D F I E

Actualités

La trouvaille actuelle

Les anciennes trouvailles peuvent être consultées dans les archives.

Jackpot – un récipient rempli de monnaies romaines tardives près de Bubendorf BL

En septembre 2021, le collaborateur bénévole Daniel Lüdin a découvert près de Bubendorf un pot contenant 1'290 monnaies du IVe siècle apr. J.-C.. Le dégagement par l'équipe de l'Archéologie cantonale de Bâle-Campagne et le premier examen de la trouvaille par Markus Peter et Rahel C. Ackermann, ITMS, ont doublement surpris : d'une part un morceau de cuir divisait les monnaies en deux lots, et d'autre part la date de leur enfouissement était inhabituelle ; en effet, les trésors dont la datation finale se situe vers 332–335 apr. J.-C. sont peu connus jusqu'à présent.

Le bloc a été documenté et dégagé en laboratoire par Nicole Gebhard. Les images de la tomographie assistée par ordinateur, réalisée par le Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (EMPA) à Dübendorf, montrent une zone de vide entre deux groupes de monnaies. Lors du dégagement en laboratoire, il s'est avéré qu'il s'agissait d'un morceau de cuir de bœuf découpé, qui séparait les monnaies en deux lots.

Le trésor est composé exclusivement d’aes III très bien conservés, frappés sous Constantin I (306–337). Ceux-ci sont composés d’un alliage cuivreux avec une faible teneur en argent ; l’argent est parfois encore perceptible en surface. Le premier examen avant nettoyage indique que les monnaies les plus récentes datent des années 332–335. L'ensemble ne couvre qu'une quinzaine d'années et a probablement été retiré de la circulation monétaire en peu de temps.

Actuellement, les monnaies sont en cours de restauration et le traitement scientifique par l'équipe de l'ITMS pourra commencer en 2023 ; Antoinette Rast-Eicher a été sollicitée pour l’examen des restes organiques.

La situation du lieu de découverte, éloigné des établissements et des voies romains connus, a de quoi surprendre. Cependant, le lieu se trouvant à la frontière entre les trois domaines romains de Ziefen-Steinenbühl, Bubendorf-Fieleten (avec son sanctuaire) et Hölstein-Hinterbohl, nous sommes peut-être en présence d'un "dépôt frontière".

Galerie

1 / 6
2 / 6
3 / 6
4 / 6
5 / 6
6 / 6

Andreas Wahl, de l’Archéologie cantonale de Bâle-Campagne, prépare soigneusement le récipient pour le prélèvement du bloc. Photo © Archéologie cantonale de Bâle-Campagne
Le pot en céramique contenant les monnaies après son dégagement professionnel par les collaborateurs de l’Archéologie cantonale de Bâle-Campagne. Photo © Archéologie cantonale de Bâle-Campagne
La tomographie assistée par ordinateur montrait déjà clairement que les monnaies avaient été placées dans le pot en deux lots. Lors du dégagement, l’épaisse ligne noire entre les deux lots s’est révélée être un morceau de cuir. Photo © Archéologie cantonale de Bâle-Campagne
La restauratrice Nicole Gebhard et la numismate Rahel C. Ackermann prélèvent les monnaies dans le laboratoire de conservation et documentent leur position exacte. Photo © ITMS, Markus Peter
Markus Peter lors du premier examen du trésor. Photo © ITMS, Rahel C. Ackermann
Les monnaies ont toutes été frappées sous le règne de Constantin le Grand (306–337 apr. J.-C.). Photo © ITMS, Rahel C. Ackermann

Links

Exceptionnel - nouvelles découvertes de monnaies autour de l'Adlerberg près de Pratteln BL

Source: Archéologie Bâle-Campagne

En 2019, un trésor composé de 294 pièces romaines en argent a été découvert sur l'Adlerberg près de Pratteln. Des recherches ciblées dans les environs ont permis de mettre au jour de nombreux autres exemplaires. Ces pièces couvrent une période allant des Celtes à l'époque moderne. Associées aux nombreuses armes de poing et de jet médiévales découvertes conjointement, les monnaies soulignent la position particulière de la chaîne de collines. Visible de loin et idéalement situé entre les vallées du Rhin et de l'Ergolz, l'Adlerberg a réellement toujours eu une importance capitale pour les populations.

Un rare quinaire celtique et des monnaies romaines en sus

La plus ancienne découverte à l'Adler est un quinaire celtique de type Kaletedou. Des monnaies en argent similaires sont certes présentes en grand nombre dans le dépôt de Füllinsdorf BL découvert en 2012, mais dans le cas du quinaire de l’Adlerberg, l'inscription SVLA sous le cheval du revers le rend particulier, car elle fait clairement référence à son prototype romain : un denier de Publius Sula frappé en 151 av. J.-C. Ce type extrêmement rare est en fait le précurseur et quasiment le point de départ de toutes les frappes ultérieures très abondantes de Kaletetou (env. dernier tiers du IIe au 1er tiers du Ier siècle av. J.-C.) qui couvraient une zone géographique très étendue.

Der Kaletedou-Sula-Quinar vom Adler bei Pratteln (Dm. ca. 1,4 cm) und sein Vorbild: ein römischer Denar des Publius Sula aus dem Jahr 151 vor Christus. Foto oben: Archäologie Baselland; Foto unten: Universität Tübingen.
Le quinaire Kaletedou Sula de l'Adler près de Pratteln (diam. env. 1,4 cm) et son prototype, un denier romain de Publius Sula datant de 151 av. J.-C.
© Archéologie Bâle-Campagne (photo du haut); © Université de Tübingen (photo du bas).

Quelques monnaies romaines font partie du dépôt de monnaies en argent mentionné plus haut, qui compte désormais 304 exemplaires. D'autres frappes contemporaines des Ier et IIe siècles, un petit ensemble de onze pièces de cuivre du début de l'Empire (milieu du Ier siècle), de même que des frappes du IVe siècle ont également été découvertes aux alentours. Les nombreuses trouvailles monétaires dans un espace relativement restreint sont surprenantes. Dans la plupart des cas, il s'agit de dépôts intentionnels soit pour stocker des biens en toute sécurité, soit à des fins rituelles.

Die verschiedenen römischen Münzen und Kleinstensembles vom Adler. Foto: Archäologie Baselland.
Les différentes monnaies romaines et le petit ensemble de l'Adler.
© Archéologie Bâle-Campagne.

Ensembles du Haut Moyen Âge et du Moyen Âge

Douze monnaies en argent à l’effigie de l'empereur Louis le Pieux (814-840) datées des années 822/823-840 ont été mises au jour, environ deux kilomètres au sud-est, sur le «Horn». Cet ensemble est, lui aussi, unique à ce jour pour la région. Dans le système monétaire carolingien, la douzaine de deniers correspond exactement à un sol ou sou. Constituaient-ils le contenu d'une bourse ou étaient-ils comptabilisés et enveloppés en rouleau ?

Zwölf silberne Denare (Dm. ca. 2,1 cm), geprägt in den Jahren 822/823–840 unter Ludwig dem Frommen, gefunden auf dem Horn bei Pratteln. Foto: Archäologie Baselland.
Douze deniers en argent (diam. env. 2,1 cm), frappés dans les années 822/823-840 sous Louis le Pieux (814-840), mis au jour sur le Horn près de Pratteln.
© Archéologie Bâle-Campagne.

DEt ce n'est pas tout : de l'enceinte du château fort de Madeln proviennent cinq pfennigs médiévaux en argent, dits bractéates. Deux d’entre eux ont été frappés sous l'évêque de Bâle, Gérard de Vuippens (1310-1325), un troisième figurant un coq est sans doute issu d'un atelier monétaire de la vallée de Münster en Forêt-Noire. Une quatrième émission présentant une partie antérieure de lion est attribuée au comté habsbourgeois de Laufenbourg, tout comme - sous certaines réserves - la cinquième bractéate qui arbore une créature fabuleuse. Ce petit ensemble, peut-être une bourse, a probablement été perdu vers 1320. Il appartient donc certainement à la période d’occupation du château de Madeln, construit à la fin du XIIIe siècle et entièrement détruit lors du tremblement de terre de Bâle en 1356.

Fünf mittelalterliche Pfennige (Breite ca. 1,6 cm), sog. Brakteaten, aus dem Umfeld der Ruine Madeln. Foto: Archäologie Baselland.
Cinq pfennigs médiévaux (diam. env. 1,6 cm), dits bractéates, provenant de la zone des ruines de Madeln.
© Archéologie Bâle-Campagne.

Links

Découverte d'un trésor monétaire romano-celtique unique en son genre dans le canton de Zoug

Source: Amt für Denkmalpflege und Archäologie des Kantons Zug: Medienmitteilung

Lors de campagnes de prospection dans le canton de Zoug, des archéologues ont mis au jour un trésor de monnaies unique en Suisse. La découverte se compose de 20 monnaies en argent et de 3 en bronze datant des époques celtique et romaine. En raison de sa composition, cet ensemble est extrêmement précieux d'un point de vue scientifique.

Die 23 Silber- und Bronzemünzen aus keltischer und römischer Zeit sind über 2000 Jahre alt. Es ist erst der zweite Mischfund von keltischen und römisch-republikanischen Silbermünzen in der Schweiz. Zu den 11 norischen Silbermünzen (Reihe 1 und 2 auf dem Foto) gibt es schweizweit keine Vergleichsfunde. Der Fund umfasst weiter 8 römische Silber- und 3 Bronzemünzen sowie die Imitation einer römischen Silbermünze, vermutlich aus dem südosteuropäischen Raum (Reihe 3 bis 5 auf dem Foto). Die römischen Silber-Denare und der Quinar (Reihe 4 und 5 auf dem Foto) weisen die Namen der Münzmeister C. Valerius Flaccus, L. Thorius Balbus, L. Piso Frugi und L. Rubrius Dossenus sowie den Namen des Feldherrn Marcus Antonius auf. Das jüngste Fundstück wurde um 15–9/7 v. Chr. in Nemausus, dem heutigen Nîmes (Frankreich), geprägt und gibt einen Hinweis darauf, ab wann der Schatzfund in den Boden gelangt ist. Foto: Res Eichenberger (Amt für Denkmalpflege und Archäologie des Kantons Zug).
Les 23 monnaies celtiques et romaines en argent et en bronze ont plus de 2000 ans. Il s'agit seulement de la seconde découverte mixte de pièces d'argent celtiques et romaines-républicaines en Suisse. Les 11 pièces d'argent noriques (photo, rangées 1 et 2) n'ont pas d'équivalent en Suisse. La découverte comprend en outre 8 pièces romaines en argent, 3 en bronze, ainsi qu’une imitation en argent, probablement du sud-est de l'Europe (photo, rangées 3 à 5). Les deniers et le quinaire romains en argent (photo, rangées 4 et 5) portent les noms des maîtres monétaires C. Valerius Flaccus, L. Thorius Balbus, L. Piso Frugi et L. Rubrius Dossenus de même que le nom du général Marcus Antonius. La pièce la plus récente a été frappée à Nemausus, l'actuelle Nîmes (France) vers 15-9/7 av. J.-C. Cette fourchette chronologique fournit une estimation de la date à partir de laquelle le trésor a été enfoui.
Foto: Res Eichenberger © Amt für Denkmalpflege und Archäologie des Kantons Zug.

La découverte a été faite en janvier 2020 lors de travaux de prospection dans une forêt située à l'écart entre Zoug et Walchwil. Il pourrait s'agir du contenu d'une bourse perdue il y a environ 2000 ans. Les espèces retrouvées datent des IIe et Ier siècles av. J.-C. et se composent essentiellement de pièces d'argent celtiques et républicaines romaines, additionnées de quelques frappes de bronze républicaines romaines.

En Suisse et à ce jour, une seule autre découverte mixte de monnaies celtiques en argent et de deniers républicains a été faite, en l’occurrence sur le Belpberg dans le canton de Berne. Les 11 pièces celtiques de l'ensemble zougois sont ce que l'on appelle des « oboles » (petites monnaies d'argent). Elles proviennent du Noricum, royaume celte qui englobait autrefois une grande partie de l'Autriche actuelle, le « Burgenland » et une partie de l'ouest de la Hongrie. Ce sont les premières découvertes de ce type en Suisse. Les 12 pièces romaines se composent de huit deniers et d'un quinaire en argent, ainsi que de trois pièces en bronze, dont la plus récente a été frappée vers 15-9/7 av. J.-C. à Nemausus, l'actuelle Nîmes (France).

Links